L’AGRICULTURE ET LA VITICULTURE BIODYNAMIQUES

La biodynamie prend en compte les liens entre la terre, les végétaux, les animaux et les hommes. Issue d’un courant de pensée initié par Rudolf Steiner à la fin du 19e siècle, l’anthroposophie, l’agriculture biodynamique considère que la terre est vivante. Appliquée à la viticulture, le concept vise à stimuler la vie organique, à favoriser les échanges entre la vigne et son environnement.
Mais quelles sont les méthodes utilisées en biodynamie ? Et qu’est-ce qu’un vin biodynamique ?
Notre expert en vin de chez Petit Bouchon Authentique® vous explique ses caractéristiques…


Les principes de l’agriculture et de la viticulture biodynamiques

Le travail de la terre en biodynamie

Les agriculteurs et viticulteurs en biodynamie accordent beaucoup d’importance au respect de la nature, de l’environnement et de la biodiversité : ils privilégient le travail de la terre à l’utilisation de produits chimiques et d’herbicides, qui est d’ailleurs interdite. La biodynamie fait en effet partie de l’agriculture biologique et doit répondre au même cahier des charges européen. Mais souhaitant aller encore plus loin dans les pratiques « naturelles », la production des vins biodynamiques en France est également régie par des certificateurs, comme Demeter ou Biodyvin.

Pour s’adapter au concept de la culture biodynamique, le viticulteur investit notamment beaucoup de temps dans la phase de binage de ses terres : en fonction de la qualité de son sol, le vigneron décidera de la meilleure période pour travailler le sol de son domaine. Le binage permet entre autres de faciliter la pénétration des eaux de pluies et d’augmenter la libération d’azote, ce qui favorise le développement des cultures.

Trois types de préparations spécifiques à la viticulture biodynamique sont également utilisées pour préparer et soigner la terre et la vigne :

• Les préparats dynamisés :

- La préparation 500 (ou bouse de corne) : bouse de vache insérée dans des cornes de vache et enterrée pendant l’hiver. Elle fermente et permet une action sur les racines des vignes et sur la vie souterraine en général.

- La préparation 501 (ou silice de corne) : cristal de roche broyé et enterré pendant l’été qui permet d’accentuer la photosynthèse et qui agit sur les feuilles, sur la fleur et sur la fructification pendant la période végétative des vignes.

• Les préparats pour compost :

- Le compost de bouse : compost fabriqué avec de la bouse de vache qui permet une meilleure décomposition des matières végétales et organiques dans le but de faciliter la recomposition des sols.

- Les autres préparations de la viticulture biodynamique : préparations à base de camomille, d’ortie, d’achillée, d’écorce de chêne, de pissenlit et de valériane qui agissent sur le compost, le sol et la vigne.

• Les tisanes et les décoctions : préparations à base d’achillée, de camomille, d’ortie et de prêle qui sont vaporisées sur la vigne afin de la préserver des maladies.

En plus de son implication et du temps consacré à l’entretien naturel de leurs productions, agriculteurs et viticulteurs biodynamiques attachent également de l’importance à un rythme bien particulier…

Le calendrier lunaire utilisé en viticulture biodynamique

Le viticulteur prend en compte le calendrier lunaire pour ses cultures en biodynamie, c’est-à-dire les phases de la lune et son passage devant les constellations du zodiaque. Les viticulteurs respectent les « rythmes cosmiques » pour apporter les soins nécessaires à leurs vignes :

- Le rythme tropique : il s’agit des phases de la lune ascendante et descendante. Le rythme tropique permet aux vignes de grandir et de former plus de racines. Il permet également de choisir la meilleure période de la récolte des raisins qui doit se faire en phase ascendante.

- Le rythme sidéral : il est établi en fonction de la position de la lune devant chacune des douze constellations du zodiaque. Le rythme sidéral permet de mettre en avant les phases les plus bénéfiques pour la croissance des racines, des feuilles, des fleurs et des fruits.

- Le rythme synodique ou rythme ionique : ce sont les phases croissantes et décroissantes de la lune. Ce rythme est cependant plus utilisé pour le jardinage qu’en viticulture.

L’agriculture biodynamique se base également sur le calendrier des semis issus de plus de cinquante ans de recherches sur la biodynamie par Maria Thun et son fils Mathias. Il s’agit d’une qualification des meilleurs jours pour réaliser les soins en fonction de la position de la lune par rapport aux constellations. Il propose 4 catégories : les jours feuilles, les jours fruits, les jours fleurs et les jours racines. En fonction de ce calendrier, les soins apportés à chaque partie des plantes seront plus bénéfiques.

Dans le même esprit de respect de la nature et du produit, les viticulteurs biodynamiques prennent le temps de procéder à des vendanges manuelles.
Beaucoup de travail, beaucoup de temps, beaucoup d’implication pour un rendement plus faible… c’est là l’engagement de ces vignerons pour offrir aux consommateurs des vins de qualité !

La vinification des vins biodynamiques

Le calendrier lunaire et la vinification

Après le travail de la terre et les vendanges, vient le temps de la vinification. Et là encore, le calendrier lunaire et ses « forces cosmiques » interviennent lors de certaines étapes. Le soutirage (méthode qui consiste à séparer les levures mortes, les lies, du vin), la filtration et la mise en bouteilles seront notamment réalisés lors de la lune descendante, en jours fruits ou en jours fleurs, ce qui contribuera à favoriser la libération des arômes du vin.

Le vin biodynamique : une vinification naturelle…

Lors de la vinification, le vigneron va privilégier le travail naturel du raisin et ne procéder à aucun ajout de produits, de levures ou de sucres lors de la fermentation (chaptalisation). Le collage, qui permet de clarifier le vin par l’ajout d’additifs dans les cuves, est totalement exclue du processus de vinification des vins biodynamiques.

La seule intervention dont peut décider le vigneron, est l’ajout d’une quantité très limitée de soufre (aussi appelé sulfites). Mais celle-ci restera toujours bien moins élevée que pour le vin dit « conventionnel » et également inférieure à celle du vin bio. Pour rappel : tous les vins contiennent naturellement du souffre, et ce sont ces sulfites qui sont notamment allergènes et à l’origine des maux de tête et des troubles intestinaux.

 

Et voilà, vous savez maintenant tout (ou presque) sur la biodynamie et ses vins !
Sachez que chez Petit Bouchon Authentique®, nous portons une attention toute particulière à rencontrer les vignerons avec lesquels nous travaillons. Ceux que nous choisissons de vous faire découvrir dans notre cave et dans nos abonnements « box de vin » sont passionnés par le travail de leurs terres et de leurs vignes. Ils s’engagent sans demi-mesure pour la préservation de notre environnement et pour produire des vins de qualité. Nous pouvons ainsi vous proposer des vins biodynamiques, mais également des vins bio et des vins naturels dont la production est en total respect avec la nature et la biodiversité.

Logo vin biodynamique Petit Bouchon
Abonnez-vous à notre newsletter